jeudi 19 décembre 2013

La magie de la communication de la Fed

La Fed annonce une décision attendue sur la réduction de ses achats d'obligations, réduisant de 85 à 75 milliards mensuels.

Le miracle: beaucoup de commentateurs disent que le Fed sort ou est sortie de sa politique hyper-accommodante ou passe à un resserrement, alors qu'il n'en est rien!
Le bouche à oreille contribue évidemment à déformer l'information - ce n'est pas nouveau.

La Bourse, elle, n'est pas dupe: il ne s'agit que d'une timide réduction de vitesse du gonflement du bilan de la Fed.
Le marché, en rebondissant, a interprété l'information correctement : la décision de la Fed est de continuer ses achats à un rythme très soutenu.

Comparons le QE à un trajet sur une piste en automobile.
  • Annonce de Ben, le pilote: nous réduisons la vitesse de 85 km/h à 75 km/h. Nous réglerons la vitesse ultérieurement en fonction des informations. Au besoin, la vitesse sera réduite d'un cran (de 75 km/h à 65km/h) voire de deux, ou alors au contraire augmentée (de 75 km/h à 85 km/h ou davantage) s'il le faut. Cela dépend des données.
  • Interprétation 1: la voiture va bientôt s'arrêter
  • Interprétation 2: la voiture s'arrête
  • Interprétation 3: la voiture recule ("La Fed applique une stratégie de sortie")
  • Interprétation 4: la voiture revient au point de départ ("La Fed est enfin en train de sortir de sa politique ultra-accommodante")
  • Interprétation 5: la voiture est revenue au point de départ ("La Fed est enfin sortie de sa politique ultra-accommodante")
C'est intéressant de voir comme l'information se déforme progressivement, même à l'âge d'Internet qui permet de vérifier les sources immédiatement et gratuitement !

vendredi 6 décembre 2013

Bitcoin follies

Les choses vont vite!
 
 
La Chine interdit les échanges en Bitcoin pour les institutions financières [1].
 
la Banque de France publie une mise en garde:
 
C'est un document très intéressant sur le phénomène.
Deux passages me font néanmoins (comme disait Cléopâtre) sourire:
"Toutefois, quatre éléments majeurs limitent l’utilisation du bitcoin comme support d’investissement :
la valeur du bitcoin n’est adossée à aucune activité réelle et n’est représentative d’aucun actif sous‑jacent [...]"
Ça c'est rigolo: l'USD, par exemple, ne représente lui non plus aucun actif sous-jacent en quantité significative, et pourtant c'est le principal support d'investissement mondial !
"En limitant la quantité maximale de bitcoins pouvant être créée et en faisant fluctuer le rythme de création au cours du temps, les concepteurs ont « organisé » la pénurie de cette monnaie virtuelle et lui ont ainsi conféré son caractère hautement spéculatif."
Tout à fait vrai. Et a contrario, en augmentant brutalement la quantité d'une autre monnaie fiduciaire quelconque XYZ, on voit comme par hasard une vigoureuse spéculation sur les actifs échangés dans la monnaie XYZ. Au moins, on a une certaine cohérence...
Moments passionnants n'est-ce pas ?
__

Pasta!

My first online game (I mean, as an author)... Pasta! is a match-3 puzzle game. Free of charge, no in-app payment. Link on the ima...