vendredi 19 décembre 2014

US Dollar Monetary Base: +358 Billion in one week !

US Dollar Monetary Base: +358 Billion created out of nothing... in the last week only!

Is the Fed in emergency mode ?

Previous record of weekly increase was +244 Billion on November 12th 2008 - so, shortly after the Lehman Brothers bankruptcy.

Source: St-Louis Fed.

Another funny thing: a line was crossed: 2 ** 12 (=4096) Billion for the total monetary base.
This adds a new row to this chart, y-axis with logarithmic scale:


mercredi 17 décembre 2014

Avindex 1.0, snapshot #5

Click chart to enlarge

Avindex is an experimental market sentiment index, trying to capture the risk level of both stocks and bonds on the occidental markets (US and Europe).

samedi 6 décembre 2014

Fable boursière

Joe achète des actions de la firme X pour 30$.

X est une firme solide, internationale, qui fait des sauces dont tout le monde raffole, et ce depuis plus d’un siècle. De la petite entreprise familiale, elle est devenue une affaire planétaire, implantée dans des dizaines de pays. Elle a traversé deux guerres mondiales et quelques péripéties dans certains pays : des confiscations, notamment. Autant dire que les fluctuations économiques de ces dernières décennies sont des vaguelettes, en comparaison!

La valeur liquidative de X est de 20$. Une bonne affaire.
Cinq années plus tard, l'économie va plutôt bien, la bourse monte encore et encore, et Frank décide d'acheter des actions X dont la cote est à 60$.
Il les achète sans le savoir à Joe qui veut s'offrir la Maserati de ses rêves.
Frank et Joe ne se connaissent pas.

Les résultats de l'entreprise sont effectivement excellents: ils ont grimpé de 3% chaque année sans discontinuer.
Personne, ni Joe, ni Frank, ne se demande comment le prix de l'action a pu doubler tandis que les profits n’ont grimpé «que» de 15,9% sur cette période.
Tout le monde trouve ça normal. Tout le monde devient vite riche à la Bourse !
Joe a décidément fait une excellente affaire: son capital a doublé en cinq ans !
Frank est sûr, lui aussi, d’avoir fait une excellente affaire. X est une boîte solide, connue, en croissance, avec un bon dividende, et si le cours de l'action est passé de 30$ à 60$ en cinq ans, ça doit être une preuve de bonne santé.
Il n'y a pas de raison qu'elle ne continue pas de monter, par exemple en faisant +30$, de 60$ à 90$, voire en doublant de 60$ à 120$, dans les cinq prochaines années.
Effectivement, le cours passe de 60$ à 70$ l'année suivante. Frank est épaté de «sa» performance, +16,7%.

Joe et Frank sont heureux, tous les deux.
La Bourse les a enrichis. C’est un miracle ! C’est un jeu gagnant-gagnant !

Survient une récession. Pour la firme X, rien de grave : les ventes se tassent, mais il y a et aura encore de confortables profits, cependant en légère baisse, disons -3%. 
Des analystes, qui projetaient une croissance annuelle des profits de 3% pour les 50 prochaines années, doivent réviser leurs estimations à la baisse.
Les investisseurs, qui ont parfois hypothéqué leur maison au maximum, sont presqu'entièrement engagés sur le marché des actions et ont donc du mal à acheter encore.
Certains se méfient même et ont peur de faire des pertes: ils se disent que si le marché se retourne, les fonds propres de la maison, avec une perte de -25% sur les actions, se seront entièrement évaporés.
Le cours de X redescend à 60$. Frank se dit que l'action est hyper-bon marché et en reprend une louche, vidant presque son compte en banque.

L'année suivante, les profits de X continuent de baisser. A nouveau, rien de bien grave pour la firme centenaire X : juste -3% de baisse.
La presse, ne sachant pas distinguer la baisse des profits d'une perte, parle de résultats terriblement décevants.
La récession se poursuit, le marché, désabusé, retombe et, entre autres, le cours de X chute à 30$.

Joe est encore heureux et continue à faire des tours avec sa Maserati qu'il a achetée pour le double des économies investies en Bourse.
Frank est déprimé et a des ulcères: s'il vend maintenant, il aura perdu définitivement la moitié de sa fortune. Il préfère attendre sagement. Mais il enrage : comment un boîte solide, centenaire, qui se porte bien, a-t-elle pu connaître une chute de -50% ? Il doit y avoir une machination.

La suite n'est pas connue. Le cours de l'action va-t-il osciller entre 30$ et 40$ ? Ou remonter à 70$ ? On ne le sait pas.
Seule certitudes :
  • Frank a enrichi Joe en lui donnant la moitié de l’argent dont ce dernier avait besoin pour sa Maserati.
  • Le médecin de Frank est bien occupé...
La firme X continue de vendre ses sauces, bon an, mal an.

vendredi 5 décembre 2014

The foam bath - current bubbles - update #1

Here is my updated list of current bubbles. There are so many of them that it is looking now rather like a foam bath. The characteristic of most of them, behind the scenes: an explosive accumulation of debt - at a much faster pace than the real-economy growth (if any).

  1. Japan public debt and the yen (currency devaluation likelier than debt restructuring)
  2. Shale oil companies (producing at a loss, break-even price at least 150$ / barrel [link 1], now losses going faster due to oil prices under 80$ 70$) - more links about oil and the shale scam [link 2],[link 3]
  3. Junk bonds [link 1][link 2] (repackaged at record pace into AAA-rated CDO's / CLO's [link 3] !)
  4. Tech companies (especially those speculating on their own shares with new debt)
  5. Stocks (most) (reason: record margin debt [source], companies speculating on their own shares with borrowed money, rush of small investors channeled into the stock market by negative real interest rates on deposits)
  6. Bonds (most, especially government bonds)
  7. Real estate in "hot" places in the world
  8. Auto loans (especially subprime)
  9. Student loans
  10. Home equity loans



Related articles:
The foam bath
The multi-bubble

lundi 1 décembre 2014

Decrypting economics news language




What they say
 

What it means
 
Threat of the very nasty outright deflation ogre
Stable prices (around 0% inflation)
Price stability
Inflation (around 2%)
Healthy inflation
Inflation (i.e. loss of purchasing power - is it healthy ?)
Low demand growth
Lower demand
Robust growth
Some real growth obtained with a robust accumulation of debt (say, 4$ more debt for 1$ growth)


At some point I'll need to make a generator in the fashion of the Corporate Bullshit Generator...

The trend is your friend...

Bitcoin price, and trend as a Google search NB: curves' data were retrieved using our free Recurve tool ( http://gen-img-dec.sour...