mercredi 4 janvier 2012

Pessoa - Le Livre de l'intranquillité, n° 112

Nous n'aimons jamais vraiment quelqu'un. Nous aimons uniquement l'idée que nous nous faisons de ce quelqu'un.

Le Livre de l'intranquillité, Bernardo Soares (Fernando Pessoa), trad. Françoise Laye

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mr. Powell, the Markets and the Volatility

As some wise people already said somewhere on the Web, it is interesting to listen to central bank chairpersons... before or after their ti...